Conseils d'experts

Courir dehors à l’automne ou au printemps, et encore davantage l’hiver, outre les bienfaits physiologiques de cette activité, demande un peu plus d’attention de la part du coureur dans sa préparation. D’un point de vue technique, il faudra se vêtir adéquatement afin d’apprécier le moment. Ne pas avoir trop chaud ni trop froid est souvent embêtant. Le système multicouche vient répondre à l’équation…en autant qu’on l’utilise adéquatement. Encore ici, son utilisation doit être personnalisée. Voyons ce qu’il faut considérer individuellement.

 LCB 1115 Pub Froid

Courir est une activité à haute dépense énergétique qui sollicite certaines des grandes masses musculaires (fessiers, quadriceps, etc…). Vous devrez, entre autre, considérer si vous suez abondamment ou non. L’eau est un bon conducteur de chaleur. Or, une sudation abondante, et par conséquent des vêtements humides, contribuent à abaisser la température interne corporelle. Ajouter à cela le facteur éolien et vous avez la recette pour expérimenter l’hypothermie.

La première couche sera donc constituée d’un vêtement de fibre hydrophobe (synthétique, de type polyester ou autre, ou encore de laine mérinos), de mince à épais tout dépendant de l’activité et de la température, relativement ajustée au corps sans être contraignant. Cette couche, sous-vêtement, serre essentiellement à évacuer l’humidité dégagée par le corps.

Afin de vous aider, visiter la section de la marque Craft, pour une vaste gamme de produits (chandails et collants beactive, chandails actifs extreme, boxers pour homme ou pour femme).

La couche intermédiaire quant à elle ‘’termine’’ le travail de la première couche en poursuivant l’évacuation de l’humidité tout en préservant la chaleur corporelle. Elle sert donc d’isolant. Encore ici, les fibres synthétiques, dont la laine polaire, et la laine de mérinos sont les choix appropriés. Tout comme les sous-vêtements, cette couche doit être relativement ajustée sans être inconfortable. Certains de ses vêtements comportent des glissières à des endroits stratégiques afin d’ajuster ‘’la ventilation’’ en cours d’activité.

À titre indicatif la marque Sugoi, vous propose 3 chandails pour homme qui peuvent être considérés comme une deuxième couche. Pour la femme, nous vous suggérons le manteau New Balance.

Finalement, la couche externe constitue votre armure contre les intempéries. Souvent appelé ‘’la coquille’’, elle est relativement mince et sert à couper le vent et/ou la pluie afin de prévenir les pertes de chaleur. Il en existe plusieurs types adaptés aux conditions tout aussi particulières : imperméable, coupe-vent, imper-respirant. Cette dernière permet de rester au sec tout en laissant échapper l’humidité évacuée par les deux premières couches.

Pour cette dernière couche, nous vous proposons la marque New Balance, pour ces pantalons de courses et ses chandails.

Ce système est valable autant pour le haut que pour le bas du corps mais les considérations ne sont pas les mêmes lorsqu’arrive le temps des choix. Comme les muscles du bas du corps seront davantage sollicités, une plus grande perte de chaleur est à prévoir, donc on aura froid moins rapidement. Par contre, nous suons plus du haut du corps, d’où la nécessité d’évacuer l’humidité. Dans tous les cas, le coton est à proscrire car il absorbe l’humidité et sèche très lentement. Vous devrez faire vos expériences et déterminer ce qui vous convient le plus. Passez en boutique et nos conseillers pourront vous présenter les différentes options qui s’offrent à vous.

Retour